Cette page regroupe l'ensemble des projets passés, mis en œuvre dans la programmation 2016.

La fabrique du hasard
Une exposition disséminée dans vingt lieux culturels de Seine-Saint-Denis
Une vente de sérigraphies originales au profit de Synesthésie et des artistes participant-e-s
1er décembre 2016 31 janvier 2017

Céline Ahond Giulia Andreani Eva Barto Alain Bernardini Alexandre Da Silva Étienne de France Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon Jean-Charles de Quillacq François Durif Mark Geffriaud Dominique Gilliot Lola Gonzalèz Véronique Hubert Dominique Mathieu Marie Preston Matthieu Saladin Bettina Samson Bachir Soussi Chiadmi Marie Voignier Éléonore Weber


Floating ON AIR — Une radio pour NUIT BLANCHE 2016
Associés à l’occasion de Nuit Blanche, les réseaux d.c.a et TRAM accompagnent la dernière traversée du parcours en installant sur les bateaux une radio expérimentale. Ce programme nomade animé par radio BAL, la radio développée par l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, diffuse des œuvres sonores d’artistes contemporains produites par les centres d’art contemporains et les structures membres de TRAM. L’émission est diffusée en live sur plusieurs autres navettes fluviales et sur internet tout au long de la nuit. À cette occasion, Synesthésie invite Matthieu Saladin a proposer une version spécifique de La capture de l'inaudible qui viendra conclure la programmation
.


Pour une pratique expérimentale de l’espace
Samedi 17 septembre 2016, Synesthésie et Détail — spécialisée dans les musiques expérimentales — ont invité Jean-Sébastien Mariage, Claire Bergerault, City Dragon, Louis Laurain et Julie Rousse à utiliser les qualités de l’architecture de Renée Gailhoustet, laquelle accueille les bureaux de Synesthésie, pour transformer, à travers une série de concerts et performances, notre perception des lieux
.


Ligne d'erre #2
Samedi 11 juin 2016, Synesthésie a convié Jean-Luc Guionnet & Seijiro Murayama à participer à la Ligne d’erre #2, parcours reliant Synesthésie à La Galerie, Centre d'art contemporain de Noisy-le-Sec. Les lignes d’erre, initiées par l’espace Khiasma, sont des parcours qui tracent une cartographie des circulations, re-dessinent le territoire en rendant visible un réseau d’affinités, de collaborations, de préoccupations communes entre les structures culturelles du Nord-Est Parisien
.