Lundi soir

Tous les premiers lundis du mois, nous invitons un·e artiste à présenter une œuvre et à en discuter. Les invité·e·s sont vidéaste, chorégraphe, architecte, performeur·se et partageront avec nous leur pratique artistique.
Ces moments d'échange et d'ouverture mensuels participent au cheminement que constitue l'élaboration de la programmation artistique de Synesthésie. Ils sont aussi l'occasion de se retrouver régulièrement autour d'une œuvre et de prendre le temps d'y penser ensemble.



Clément Morier
Lundi 1er octobre à 19h

Ouverture des portes une heure avant
MMaintenant
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis

"Prédire n'est pas expliquer". Telle fut la mise en garde de l'un des penseurs majeurs du XXe siècle français, dont l'héritage paraît de plus en plus inaudible, au sein de la communauté scientifique et intellectuelle de notre temps : René Thom. L'ambition d'une prédictibilité nécessite la réduction (potentiellement infinie) des formes de la nature, en des éléments discontinus et quantifiables d'abord, afin de permettre ensuite le contrôle de leurs interactions, au sein d'un espace, selon une loi mathématique. Si cette réduction logique, combinatoire et quantitative a triomphé dans les sciences depuis la révolution conjointement initiée par Descartes et Galilée, elle étend son fonctionnement dans nos sociétés contemporaines. En effet, le Capital transforme toute forme qualitative, objet ou humain, en une simple quantité d'argent dont la vitesse de propagation sur un marché génère une plus-value tendanciellement infinie. Les sociétés politiques ne savent même plus comment elles pourraient se définir autrement que selon un modèle devenu inconscient de " société de marché ", liant par le droit des éléments discontinus (individus), également libres, et orientés par des intérêts économiques, simplement agencés au moyen d'une gouvernance. Ceci sans même parler de l'extension du contrôle informatique, héritier de la métaphysique cartésienne, ou de la réduction de tout discours, de toute parole ou pratique, en des quantités indifférenciées d'informations dont la propagation et la permutation devient illimitée, au moyen de leur mise en réseau. Il en va même jusqu'aux disciplines anthropologiques et sociologiques battues en brèche par l'épistémologie des réseaux, des émergences, et des combinatoires neuronales en lieu et place de la psyché et de toute spécificité humaine-sociale. Dans ce contexte sulfureux, nous proposerons la sagesse d'un regard qui appréhende les formes, qui restitue aux morphologies naturelles toute leur sensibilité, leur déploiement, leur invagination même et leur prolongement quand elles entrent en métamorphose, loin du regard aplatissant de la modernité radicalisée en termes de chocs, de coups et de bosses. Une explication par les formes et leur dynamique de transformation, portée par une géométrie toute rétractile et pulsatile, redonne de l'unité au réel, évite sa désagrégation sous une pure pluie d'atomes. Dès lors, autre regard est requis.


Salvador Dali, La Queue d'aronde - Série des catastrophe, huile-sur-toile, 1983


Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Engageante collective

Tiphaine Calmettes propose aux personnes présentes les Lundi soir, une boisson vivante pour habiter le centre d'art par enracinement, prolifération et environnement.
Composée de kéfir de fruit, de feuilles de sauge fraiche et de glaçon d'infusion d'armoise, cette préparation réalisée à la demande, invite chacun·e à être attentif·ve tant à sa réalisation qu'aux éléments qui la composent.



Prochains lundi soir

Lundi 5 novembre à 19h ¬ Céline Ahond
Lundi 3 décembre à 19h ¬ Dominique Gilliot & Bachir Soussi Chiadmi



Lundi soir passés

Thibaud Le Maguer
Lundi 14 mai à partir de 18h

TACT est un film chorégraphique qui vise, à différents niveaux, à creuser un espace métaphorique de l'entre deux, une grotte imaginaire où s'abriter ensemble. Son intention est de renvoyer, par empathie, le spectateur à ce qu'il y a de plus profond en lui pour retourner cette intériorité en espace partagé.

Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon
Lundi 4 juin à partir de 18h

Le film Cyborgs dans la brume présente le laboratoire de recherche LOBH et ses propositions pour lutter contre l'obsolescence programmée de l'humanité et trouver des solutions pour sa survie. Le laboratoire se trouve dans la villa Coignet, rue Charles Michel, à Saint-Denis : la première maison du monde à être entièrement faite de béton armé. Faisant désormais partie de la propriété d'une entreprise multinationale, elle est entourée de centre de données, d'entrepôts et de lieux de culte post-évangéliques.

François Durif
Lundi 2 juillet à partir de 18h

«Prendre la parole, oui, mais je préférerais lors de ce rendez-vous du Lundi soir me déprendre dans la parole, en laissant venir tout ce qui vient, sans hiérarchie, en vous faisant part des dernières performances promenées, à Bruxelles et Tbilissi. » FD

Narimane Mari
Lundi 6 août à partir de 18h

Le fort de fous (2017) est un voyage poétique en trois actes. Par la mise en image d’ellipses et de métaphores, le film développe une réflexion sur le déplacement, la réappropriation du récit de l’histoire et la réactivation des mémoires comme stratégies de résistance.

Olivier Bosson
Lundi 3 septembre à partir de 18h

Tropique est une fiction tournée dans les Alpes. "La mondialisation avance. La métropole s'étend, des géomètres actualisent les tracés, des migrants débarquent, et des xénophobes se verraient bien partir vivre en haut des montagnes. Chacun se fait son film. Il va y avoir du sport et des coups de bâtons !"



Entrée libre pour les adhérent·e·s
Possibilité d'adhérer à l'association sur place (prix libre)
Tous les premiers lundi du mois de 19h à 21h30
Ouverture des portes une heure avant

Coordonnées
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis
+33 (0)9 51 39 78 64 — syn [at] synesthesie.com
www.synesthesie.com

Accès
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Tram T1 – Marché de Saint-Denis

Synesthésie bénéficie du soutien du Conseil régional d'Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la culture et de la communication et de la Ville de Saint-Denis, ainsi que du Centre commercial Basilique et Carrefour Saint-Denis.

Synesthésie est membre de Tram, réseau art contemporain Paris/Île-de-France et de Plaine Commune Promotion.